Spectacle d’ombre érotico-abstrait
tout en musique improvisée en direct

LE SPECTACLE

Nuit Fossile est un spectacle d’ombre érotico-abstrait qui conte les aventures originelles du désir.

Dans le fond sombre et minéral de la grotte primaire, une forme géante, fossile à peine distincte se déplace lentement. Des sons graves et humides nous traversent.

La bête inquiétante cherche à tâtons des petites ouvertures.

Dans la lueur de ces fenêtres apparaissent les premières danses abstraites des jeux de nos désirs…

Puis le spectacle se poursuit derrière l’écran blanc telle une expérience cinématographique.

Nuit Fossile s’échafaude en direct et déroule son histoire dans un rythme trépidant, excité, sensuel ou lancinant.Sans cesse en interaction avec la musique très particulière de Jean-Marc Foussat et son synthétiseur VCR3, les ombres fluides nous emportent.

A la fin du spectacle, on se demande dans un vertige: mais comment est-ce possible que tous ces objets, ces formes, ces tableaux derrière cet écran aient vraiment existé ?

Nuit Fossile déploie une multiplicité d’apparitions, de matériaux et de sensations. Pour projeter des ombres sur des écrans de tissus ou de calque, diverses techniques sont utilisées : silhouettes de carton sur tiges, objets du quotidien bidouillés, jeux de rideaux,  plumes et multiples formes abstraites aux allures géométriques. La lumière évolue depuis les sensations vacillantes de la lanterne magique éclairée à la bougie, en passant par la chaleur d’anciennes ampoules pour atteindre la netteté chirurgicale des éclairages à LED.

Cet ensemble d’apparitions fantasmagoriques entre en résonance avec l’improvisation musicale. Car la musique électro-acoustique s’improvise en direct. Superpositions, juxtapositions, entremêlement de boucles électroniques, de sources concrètes (guimbarde, appeaux, voix…),  sons pré-enregistrés. L’ensemble des ingrédients sonores se lie dans des montées en puissance, des intrusions, des introspections, des horizons calmes ou soudain des ravages érotiques.

Le rythme narratif développe un langage de synthèse graphique croisant éléments biologiques et signaux géométriques. Cette légère abstraction permet de se détacher de l’habituelle panoplie scopique. Chaque spectateur interprétera son expérience.

 

 

Nuit Fossile… une expérience tout simplement jouïssive !

Dans une époque dominée par la pornocratie, (alors qu’elle pratique la régressive pudibonderie), Nuit Fossile remet en question le corset de notre civilisation hygiénique sanglant nos êtres biologiques pulsionnels. Il explore les forces souterraines des attractions, parcourt les champs magnétiques des envies et décrypte les enjeux de domination.


Regroupés au sein du Cercle Satyrique, des plasticiens, performer et musicien mettent au point cette étrangeté. En auto-prodution, ils cherchent, testent, inventent jusqu’à trouver une narration entrelaçant musique électronique improvisée, performance corporelle, ombres d’objets et ombres de marionnettes. L’ensemble prend la forme d’une rude fable naïve qui permet toutes les métaphores.

 

Nuit Fossile… une expérience tout simplement défossilisante !

Ressac à ressentis dénigre les extensions palpiteuses.

 

Rebondissent les tréfonds où s’artifice des pentes pensives.

 

S’y dandine des castes sans motif.

Il semble, on entend, on perçoit un grouillement, une panique, un fourmillement. En immense superficie noire pointe un carré un deux carrés deux trois carré trois et d’autres. Allument leurs fenêtres un immeuble, ou bien des immeubles, ceux où se superposent et se concatènent des vies ouvertures éparpillées envoient des signaux ostentatoires par formes-porteurs ou objets-vecteurs.

 

Les quémandés calment le jeux des envies.

 

Silence obscur se durcit.

 

Alors, quand s’ouvre les corniches, s’y répandent l’appel des cavités à emplir

LE CERCLE SATYRIQUE

Le Cercle Satyrique regroupe des artistes qui interrogent l’énergie érotique. Ils questionnent le processus et les conséquences de la bonne éducation et reconsidère la fonction ancestrale de la civilisation qui tempère nos ardeurs corporelles.

Le Cercle Satyrique apparut à New-York, Toronto, Bruxelles, Bilbao, Eindhoven, Liège, Taverny, Paris….  pour y partager performances, installations ou expositions de photos et dessins

Le Cercle Satyrique teste, enquête et complote … de là surgit Nuit Fossile !

L’EQUIPE

.

Blick

Imprécateur
.

.

Faiseur de film spécialisé dans le vidéographisme. pour savoir plus...
Blick_500


Faiseur de film spécialisé dans le vidéographisme, il mène des recherches cinématographiques excentriques qui l’emportent vers des explorations plastiques et narratives hors de l’écran. La fable du faits divers parcourt ses dessins, imprécations improvisées et installations.


http://misterblick.free.fr

.

Julia Boix-Vives

Manipulatrice
.

.

Balance de l’art plastique au spectacle vivant. pour en savoir plus...
julia_500


Balance de l’art plastique au spectacle vivant. 
Le corps est l’objet de toute son attention. Du clown à la marionnette, de la sculpture aux installations multimédia, elle s’exprime avec humour et 
absurdité dans un art total.


http://boixvives.com

.

Jean-Marc Foussat

Musicien
.

.

Musicien des marges. pour en savoir plus...
foussat_500


Musicien des marges, tout en musique improvisée navigant entre Jazz et pop, il explore avec son vieux synthétiseur VCS3 un vaste espace électro-acoustique. Ses multiples collaborations avec d’autres instrumentistes le font 
rebondir toujours plus loin.


http://jm.foussat.free.fr/

S’enfle le ventre.
L’enfilage de chaque part amoindrie la coordination successive de l’ordre.

 

Alors, quand s’ouvre les corniches, s’y répandent l’appel des cavités à emplir

CONTACT

Au plaisir de vous lire:
Cercle Satyrique, 71, rue Pajol, 75018 Paris

Etirons les emballages qui enserrent le mammifère.
Amplifions quite à caresser de maquillage
ou flâter de carburant tout ce qui peut enfler les dessous de poil.

 

Intangible reste la source face aux affronts farceurs

SOUTENEZ NUIT FOSSILE

Soyez les acteurs d’une démarche qui ose interroger les fondements de nos sensualités. Soutenez un projet de spectacle de marionnette qui s’apprête à dévoiler un aspect inédit de l’érotisme.

Nos moyens financiers sont limités voire limites.
Nous avons besoin de vous 🙂

ENVOYEZ VOS DONS AU CERCLE SATYRIQUE !


Soit par chèque

à nous envoyer à cette adresse:
le Cercle Satyrique
71, rue Pajol
75018 Paris

à l’ordre:
association le Cercle Satyrique


Soit par ce petit bouton

Une grande bouche,
grotte sensorielle,
ouvre sa cavité
où les étendards des diverses factions de désir viennent s’y rencontrer.

 

Vérité est qu’ils se connaissent déjà et qu’ils sont plutôt curieux de ce qui se passe aux alentours du dehors.

 

ILS NOUS PARTENAIRENT

La Zouze - Cie Christophe Haleb

Installée à Marseille, la Zouze affirme depuis 20 ans son processus d'écriture chorégraphique et de création artistique dans le domaine de la danse contemporaine. Elle s'appuie sur la recherche ouverte aux autres formes d'art, l'interdisciplinaire et la dynamique d'équipe.

lazouze.com

FOU RECORDS

Maison de disques pour les musiques improvisées et électro-accoustique.

fou.records.free.fr

Les Fées

Collectif d'artistes de la Lure et par affinités électives.

facebook les-fées

Veuve Rouge

Studio de création vidéographique confidentiel spécialisé dans la mise en valeur d'entité précieuse.

veuverouge.com

Studio Bercy

Espace de tournage de films qu'ils soient de recherche, musical ou de fiction.

blog.studiobercy.com

ZSN

Zoom Service Network est une agence web dédiée au conseil et à l'accompagnement des TPE-PME dans leurs projets internet.

zsn.tel

Lokomotiv

Efficace et talentueuse société de production audiovisuelle

lokomotiv.fr

ET VOUS ?

LEARN MORE

Grande nuit fossile.
Dans le silence où se suspendent les masses obscures à crocs de vestiaires qui augmentent et dépendent floraisons fécondées lors d’oraisons sans arguments sur les raisons d’ententes des augures en attentes du ressac des grottes ornées de secret d’alcôve agrémentées d’arrière penderies closes des cavités d’ampoules internes non éclairées d’horizons.

 

Là, en ce noir,
l’apesanteur patiente
l’attraction mutuelle des champs gravitationnels.